Côte sauvage  >  Circuit côte sauvage

Depuis 1999, la commune a engagé une reconquête écologique du littoral par une conception nouvelle de la bande côtière.
Désormais, un sentier côtier balisé d’environ 7.2 km permet de longues promenades iodées.

La jetée du tréhic

La jetée du tréhic

Construite entre 1840 et 1844 sous la direction de l’ingénieur Maillard de la Gournerie, ce long ruban de granit de 858 mètres protège efficacement l’entrée du port. Un phare est placé à son extrémité en 1872. L’endroit idéal pour une bonne bouffée d’air marin.

La chapelle saint goustan

Située dans une propriété privée, la chapelle Saint Goustan est un des plus anciens lieux occupés de la presqu’île. Si la construction acutelle ne remonte qu’à la fin du XIXème siècle, la chapelle initiale témoigna dès le XIème siècle du miracle liè à l’échouage du moine Goustan sur nos côtes et surtout la trace de son coprs laissée sur le rocher où il s’était reposé. Classée monument historique en 1840, cette chapelle reconstruite conserve toujours le rocher.

La chapelle saint goustan
Prises d’eau de mer

Prises d’eau de mer

Sur la plage de Saint Goustan ou à proximité de la rue des Becs Salés, deux constructions cylindriques en pierre interpellent le marcheur sur la plage. Ces structures correspondent aux puits de visite des prises d’eau de mer qui permettaient d’alimenter les marais salants de Saint Goustan (ferme marine actuelle). Pour compenser l’ensablement de la plage, du fait de la construction de la jetée du Tréhic, une seconde prise d’eau de mer est construite plus à l’ouest au milieu du XIXème siècle. La plus ancienne fonctionne toujours depuis le XVème siècle.

Batterie côtière de port la paille

Tout le long du littoral croisicais, des batteries côtières ont été installées, surtout au XIXème siècle pour surveiller la navigation et protéger la presqu’île. Au lieu-dit Port la Paille ou Port Val, une batterie sommaire constituée d’un merlon de sable et quelques petits canons protégeaient le nord de la commune. Désaffectée à la fin du XIXème siècle, cette batterie a été remplacée quelques décennies plus tard par de rares habitaitons situées entre route et mer.

Batterie côtière de port la paille
Table d’orientation

Table d’orientation

Cette table d’oriantation informant sur les oiseaux du littoral a pour socle un ancien support de mitrailleuse, vestige des défenses côtières mises en place tout le long du littoral pendant la Seconde guerre mondial. Les vestiges les plus significatifs restent certains blockhaus encore visibles un peu plus loin sur la côte.

Fort de la pointe du croisic

Avançant dans la mer, la Pointe du Croisic a de tout temps joué un rôle stratégique qui justifie la présence d’un site militaire. Les modestes défenses d’antan ont été remplacées au XIXème siècle par un fort carré standardisé qui devient bientôt villa d’agrément lorsque les anglais furent plus pacifiques avec la France. C’est aujourd’hui un hôtel-restaurant.

Fort de la pointe du croisic
Le rocher du dormeur

Le rocher du dormeur

Autre curiosité des roches du littoral où certains ont vu le profil d’un personnage endormi, figé dans le granit en terre bretonne.

Le rocher de l’ours

Dans la première moitié du XXème siècle, les différents rochers de la côte sud sont baptisés de plusieurs noms qui, liés aux formes prises par ces récifs, intègrent les guides touristiques.Le plus célèbre d’entre-eux est le rocher de l’Ours où chacun pourra, plus ou moins, voir le profil de cet animal attachant.

Le rocher de l’ours
Le rocher des aiguilles

Le rocher des aiguilles

La forme de ces rochers, due à l’érosion marine, les fait appeler «les aiguilles». Elles se situent dans l’un des secteurs les plus escarpés de la côte sauvage. Prudence.

La vigie de la romaine

Cet ancien corps de garde est construit au XVIIème siècle, sur le point le plus haut du littoral, pour surveiller les côtes. La construction ruinée sera rénovée et rétablie dans les années 1930 par un architecte un peu original qui en fit une vigie moderne, qui n’a de Romaine que le nom. Le bâtiment actuel est une reconstruction de l’Après-guerre, celle des années 1930 ayant été rasée pendant le conflit.

La vigie de la romaine
Le grand autel

Le grand autel

Autre rocher significatif, le grand autel présente une large surface plane qui fit penser aux amateurs de fantaises celtiques que ce puissant rocher avait pu servir d’autel pour les cérémonies ancestrales. C’est surtout l’érosion marine qui a donné à la roche cette forme atypique.

Le menhir de la pierre longue

Ce mégalithe du Néolithique se situait initialement sur la hauteur derrière les immeubles actuels et constituait un amer (point de repère) pour la navigation. Abattu pendant la Seconde guerre mondiale et cerné de blockhaus, le monument fut replacé et mis en valeur dans les années 1960 le long du littoral.

Le menhir de la pierre longue
Aménagement de houlométrie

Aménagement de houlométrie

Ces superstructures encore apparentes témoignent de la tentative, engagée par des chercheurs allemands de fabriquer de l’énergie avec la force de la mer s’engouffrant dans la baie de la Nicouse. Ce projet fut vite avorté quand la guerre de 1870 fut déclarée.

Le moulin de bauvran

Peu d’anciens moulin à vent subsistent sur le territoire du Croisic. Le propriétaire du Parc de Penn Avel sauva celui dit de Bauvran en rachetant les pierres et en remontant l’ensemble sur le littoral à quelques encablures de son site originel. Le moulin désormais sans ailes devint alors belvédère d’agrément.

Le moulin de bauvran
La croix

La croix "à ma fille"

Cette croix commémore la noyade d’une jeune fille dans la baie de Jumel en Août 1845. Initialement placé de l’autre côté de la route, le petit monument prend place au bord de la mer en 1895 grâce à l’initiative du propriétaire du parc de Penn Avel, M. Levesque.

Le parc de penn avel

Ce vaste parc de 9 ha est une ancienne propriété de villégiature, créée dans la seconde moitié du XIXème siècle par la famille Levesque. D’abondantes plantations de chênes et d’espèces méditerranéennes ont transformé cette lande aride en un boisement original où les clairières répondent aux allées ombragées. Racheté par le Conservatoire du Littoral, le parc est ouvert au public toute l’année. Les bâtiments accueillent depuis quelques années un laboratoire de recherche de l’Ecole Centrale de Nantes sur l’énergie des vagues (houlométrie).

Le parc de penn avel
Le manoir de penn castel

Le manoir de penn castel

Cet ancien site militaire fortifié est désaffecté au XIXème siècle et intégré dans une propriété de villégiature qui donne naissance à un altier manoir. Henri Becquerel, parent des propriétaires, s’y éteint en 1908 lors d’un séjour. Le manoir marque la limite du Croisic avec Batz sur Mer.